Le forum des « fous » du plastique

 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guillaume Sarkozy, bâtisseur de maquettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philbouq
Confirmé(e)
avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 44
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Guillaume Sarkozy, bâtisseur de maquettes   Jeu 2 Aoû - 16:14

LAURANCE N'KAOUA des Echos a écrit:
Guillaume Sarkozy, bâtisseur de maquettes

Navires, trains, avions... le patron du groupe de protection sociale Malakoff Médéric s'adonne depuis l'enfance à la construction de modèles réduits.




Pour l'heure, il n'y a que la coque. Des centaines de fines lattes de bois, un pont et de minuscules canons noirs, campés devant des rangées de sabords. Pas encore de mâts ni de voiles. Ni gouvernail ni filets. Mais Guillaume Sarkozy ne quitte pas le navire des yeux : « C'est un bateau de guerre allemand du XVIIe siècle. Je l'ai commencé il y a sept ou huit ans. Et il me faudra encore quelques années, jauge le délégué général de Malakoff Médéric. C'est un travail de dingue. Chaque petite pièce est une victoire. » Des pièces coupées, assemblées, imbriquées, collées, le soir ou le week-end, de ses larges mains où trône, à côté de son alliance, la chevalière portant les armoiries des Sarkozy de Nagy-Bocsa. En s'adonnant au modélisme, une passion vieille d'un demi-siècle, le bouillonnant frère aîné de l'ancien président oublie ses mille et une tâches à la tête d'un groupe de 5.700 salariés. Exit la fatigue, les tracas, les centaines de décisions prises lors de réunions disparates qui s'enchaînent, chaque jour, depuis l'aube. « C'est une manière de se ressourcer », assure ce colosse de soixante et un ans à la barbe poivre et sel.
Homme d'action

Ses proches le savent. Pour ses soixante ans, le 18 juin 2011, ils lui ont offert la maquette d'une vieille Citroën en plastique, comme les avions qu'il montait, dans son enfance, rue Fortuny, à Paris. A son actif aussi, un pétrolier télécommandé qu'il emmenait naviguer sur l'étang du Bois de Boulogne, ou bien la « Calypso » du commandant Cousteau, oubliée dans son grenier malgré cinq ans de labeur. Ou un train électrique de six locomotives, dans un décor inspiré de photos de paysages prises en vacances, qui sommeille dans des cartons.

Car cet homme d'action, qui garde, sur l'étagère de son bureau, son casque d'ancien pompier de Paris, n'est pas du genre à contempler ses exploits passés. « Une fois terminées, les maquettes ne m'intéressent plus », explique ce patron au tempérament de bâtisseur.

Construire, toujours. Sans doute est-ce pour cela qu'au sortir de maths sup maths spé, Guillaume Sarkozy a préféré à l'Ecole navale un diplôme d'ingénieur de l'Ecole spéciale des travaux publics de Paris. De chaque maquette, il lit les plans avec passion. « C'est le passage de la surface au volume », dit-il, l'oeil pétillant.
L'école de la patience

Un passage délicat. Car le modélisme, c'est aussi l'école de la patience. Et il y est rodé, pour être resté vingt-sept ans à la tête de Tissage de Picardie. Lui qui a fait ses premiers pas en entreprise comme ingénieur commercial chez IBM a hérité, dans sa corbeille de mariage, d'un poste dans la société de son beau-père. Quelques semaines plus tard, à la mort de ce dernier, il a dû brusquement en assurer la succession. Sous son règne, la PME a crû de 40 employés à une centaine. Avec trois usines et trois enfants, il passe alors dix-sept ans sans toucher ni colle ni pinceau... jusqu'à son divorce en 1989.

De dirigeant, il devient entrepreneur, rachetant ses parts à son ex-épouse. Et face à la crise du textile, celui qui se qualifie de « Don Quichotte », s'endette, met les mains dans le cambouis, réinvente des process « la nuit, dans l'usine, aux côtés des équipes ». Mais le dépôt de bilan de son client Boussac et la concurrence chinoise auront raison de la PME, qu'il cède en 2005. Patient, il l'est aussi, lorsqu'immobilisé par un accident de tennis, il va d'opération en opération, aiguisant son regard, tant sur l'accès aux soins que sur le handicap, l'autre cheval de bataille de ce cavalier de concours.

Pour autant, Guillaume Sarkozy, dont le tout premier job était de forger des règlements de prévention des incendies au ministère de l'Intérieur, n'a rien perdu de sa flamme : « Je sais être patient et impatient », avoue ce dirigeant, connu pour son franc-parler. Capable de « rester concentré des heures sur une maquette », il n'a pas moins besoin d'agir : « Quand je vois un sujet, il faut que j'y aille. Et je ne sais pas m'arrêter. » Chaleureux, intuitif, séducteur, exigeant, colérique parfois, il garde un esprit scientifique.

Lecteur assidu de « La Recherche », amateur d'astrophysique, il salue la rigueur du modélisme : « C'est un travail d'ajustement permanent. » Un peu comme lors des négociations qu'il a longtemps pratiquées, à la barre de l'Union des industries textiles, par exemple, ou encore au Medef, dont il a, un temps, brigué la présidence. A la tête du groupe Proposition et action de la protection sociale, il fut, d'ailleurs, le chef de file du Medef dans les négociations sur la réforme des retraites de 2003 puis sur le système de santé, l'année suivante. « C'est un très bon négociateur. Il est droit et tient parole, quitte à tenir tête à son propre camp », affirme Christian Larose, à la Fédération textile de la CGT.

A la manière dont on façonne une maquette où « chaque pièce permet d'avancer », il s'est construit une expertise en protection sociale, y compris à la Caisse nationale d'assurance-vieillesse, dont il fut administrateur, ou à la CNAM, en tant que vice-président... jusqu'à devenir, en 2006, délégué général de Médéric devenu, mi-2008, Malakoff Médéric. Ce groupe paritaire et mutualiste mène de front deux métiers : la gestion de la retraite complémentaire pour le compte de l'Agirc-Arrco et l'assurance de personnes.

De quoi laisser son bateau de guerre inachevé. Qu'importe ! Ce qu'il aime, c'est « créer, construire », murmure-t-il, en passant la main sur la coque du navire qu'il lui faudra encore poncer. « C'est un entrepreneur, résume un ami. Courageux mais pas toujours politique. »

Y a pas à dire, les Sarko aiment ce qui est petit !
Revenir en haut Aller en bas
Heroes31
Maître
avatar

Messages : 2956
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 36
Localisation : PERTUIS (84)

MessageSujet: Re: Guillaume Sarkozy, bâtisseur de maquettes   Jeu 2 Aoû - 20:47

Comme quoi le hobby est "universel" en quelque sorte Exclamation Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Sarkozy, bâtisseur de maquettes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» Où trouver des maquettes sur Paris?
» Caisse de Transport / Dios et Maquettes
» mes maquettes de disneyland paris
» Maquettes et Miniatures 1/8, 1/12, 1/24 .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazee Kitz :: Bla-Bla :: Bla-Bla Maquettes-
Sauter vers: